la chèvre de Jupiter

20210913_184124-1[1]

Dans la série des animaux en plastique, et après la salamandre, voici la chèvre affublée d’un médaillon représentant le revers d’une monnaie de Valérien II, empereur romain du IIIème siècle. Sur ce diffuseur d’huiles essentielles, on voit sur le médaillon Jupiter enfant chevauchant une chèvre ainsi que la légende IOVI CRESCENTI (la jeunesse de Jupiter). Dans un de ses poèmes (Les fastes), Ovide rappelle la légende de la nourrice de Jupiter, Amalthée, et de sa chèvre à la corne brisée.

« Que mon chant parte de Jupiter ! Au cours de la première nuit,

je puis apercevoir l’étoile qui s’empressa près du berceau de Jupiter :

c’est le lever du signe pluvieux de la Chèvre olénienne.

elle a sa place au ciel pour prix du lait qu’elle a donné.
La naïade Amalthée, célèbre sur l’Ida de Crète,

cacha, dit-on, Jupiter dans les forêts.

Elle avait une chèvre magnifique, mère de deux chevreaux.

On la distinguait parmi les troupeaux du Dicté,

grâce à ses hautes cornes recourbées au-dessus de son dos,
et à un pis comme pouvait en avoir la nourrice de Jupiter.

Elle donnait son lait au dieu. Mais elle se brisa une corne contre un arbre,

accident qui réduisit de moitié sa beauté.

La nymphe recueillit cette corne, l’enveloppa d’herbes fraîches

et la porta, remplie de fruits, aux lèvres de Jupiter.
Dès que celui-ci, installé sur le trône paternel, détint l’empire du ciel,

et que rien n’exista de plus grand que l’invincible Jupiter,

il transforma en constellations sa nourrice et la corne féconde de sa nourrice,

qui, maintenant encore, porte le nom de la naïade sa maîtresse. »

 

LE LENSOIS NORMAND Tome 7 |
Noonanfagan5 |
Tiotwortara |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Societescilamalice
| Nao57