LES BOUCHONS

Le poète oublié.

Resized_20220922_152300

Deux bouchons en argile « tel fut Ronsard », légende présente sous son portrait sur la plupart des gravures contenues dans ses œuvres. En arrière plan, dernière édition de ses œuvres, en 1630.

On a souvent coutume de dire que les poètes de la renaissance, Ronsard en tête, ont été quelque peu oubliés durant les siècles suivants. Si l’œuvre du Vendômois (Manoir de la possonnière) n’est plus réimprimée après 1630, c’est sans doute que de nouveaux genres et auteurs venaient l’éclipser en ce XVII e siècle. C’est le grand siècle du théâtre!  Ce sont donc les œuvres nouvelles des  Molière, Corneille ou encore Racine, ainsi que les nouvelles règles linguistiques plus actuelles initiés par Malherbe qui vont éclipser le poète, et ce jusqu’au XIX -ème siècle. De plus, certainement que les six éditions collectives parues du vivant de Ronsard (mort en 1586), et les neuf  posthumes, suffiront à satisfaire la demande des lecteurs. Si le jugement de certains prosateurs du XVII -ème siècle, tel La Bruyère – dédaignant la “bassesse” de Rabelais et Ronsard mais appréciant la “naïveté” de Marot –, ont pu discréditer la poésie de la Renaissance aux yeux de leurs contemporains, il n’empêche que celle-ci avait rejoint très tôt les rayons des bibliothèques des lettrés, des divers collèges et même des séminaires, et que le volume des Œuvres de Ronsard figurait alors aux côtés des autres auteurs classiques, Pindare et Homère, Horace et Virgile en tête de ceux-ci.

LE LENSOIS NORMAND Tome 7 |
Noonanfagan5 |
Tiotwortara |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Societescilamalice
| Nao57